La jeunesse a soif de liberté

Terrasses Rennes

Après de longs mois de fermeture, les cafés, bars et restaurants ont enfin rouvert en extérieur ce mercredi 19 mai. Malgré une météo capricieuse dans certaines régions, les clients étaient au rendez-vous pour la seconde étape du déconfinement, pour le plus grand bonheur des commerçants. De nombreuses terrasses ont été prises d’assaut, ce qui a amené des clients à patienter parfois plusieurs heures pour obtenir une place.

Après un café en terrasse, le président appelle à rester prudent

Emmanuel Macron et Jean Castex se sont, mercredi matin vers 8h30, attablés à la terrasse d’un café parisien. Le président de la République s’exprime devant les caméras des chaînes d’information. Selon lui, ce café est “un petit moment de liberté retrouvée, qui est le fruit de nos efforts collectifs.” Il appelle cependant à rester prudent “si on arrive bien à s’organiser collectivement, à continuer à vacciner, à tenir une discipline collective de citoyennes et de citoyens, il n’y a pas de raison qu’on n’arrive pas à continuer à avancer.”

Des riverains craignent des nuisances sonores

Avec la réouverture des terrasses de cafés, bars et restaurants, certains riverains s’inquiètent des nuisances sonores occasionnées. Ils souhaitent un contrôle des emplacements de terrasses et des nuisances sonores. Ces riverains redoutent que les clients, parfois très alcoolisés, stagnent devant les établissements jusque tard dans la nuit.

À Paris, les commerces se préparent à rouvrir les 10 000 extensions provisoires de terrasses autorisées jusqu’au 30 juin. Mais des collectifs de riverains craignent le pire entre les nuisances sonores, les difficultés pour circuler et le manque d’esthétisme. Ils appréhendent une possible pérennisation de ces terrasses, dont l’inscription pourrait se faire définitivement dans le nouveau règlement des terrasses (RET). 

Anne Hidalgo, la maire de Paris, a assuré que les autorisations seraient retirées à ceux qui ne respectent pas les règles. La municipalité parisienne affirme que le nouveau règlement contiendra de nouvelles contraintes et restrictions imposées aux restaurateurs concernant notamment le bruit et les horaires d’ouverture et de fermeture.

Des débordements à Rennes et Bordeaux

À Rennes, passé l’heure du couvre-feu, certains fêtards ont refusé de quitter les lieux. Vers 22h30, les pompiers sont appelés en renfort après qu’un feu ait été allumé au cœur de la place St Anne. Dans ce feu, ont été brûlés du mobilier de bar ainsi que des palettes de bois et du matériel de chantier trouvé sur le site en cours d’aménagement. Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogène et de tirs de LBD au cours de la soirée pour disperser la foule. 

À Bordeaux, la fête n’a jamais pris fin pour certains. Des centaines de fêtards se sont rassemblés sur la place Lafargue pour danser et chanter bien après le couvre-feu. Les distanciations sociales et le port du masque n’ont pas été respectés par beaucoup d’entre eux. Certains ont été évacués par la police vers 22h, mais d’autres semblent avoir continué d’occuper la place une bonne partie de la nuit sans intervention majeure des forces de l’ordre.

Les premières verbalisations tombent

À Lille, la police était mobilisée pour vérifier que les règles sanitaires étaient respectées par les commerçants et par les clients. Au cours de ces contrôles, trois établissements ont été verbalisés pour des “infractions flagrantes”. Mais les forces de l’ordre ont aussi su faire preuve d’indulgence, pour le plus grand soulagement des commerçants qui rencontrent des difficultés à faire appliquer les règles aux clients dissipés. 

À Rennes, suite aux débordements qui ont eu lieu dans la soirée, Emmanuel Berthier, préfet d’Ille-et-Vilaine et de Bretagne s’est exprimé. Des contrôles auront lieu dans les établissements pour s’assurer du respect des protocoles sanitaires. En cas de manquements, les dirigeants feront l’objet de mise en demeure sous peine de fermeture administrative.

Jean Castex appelle à la responsabilité des français

Face aux débordements occasionnés dans certaines villes, Jean Castex a appelé les français à respecter les règles du déconfinement. « Hier c’était la réouverture, on comprend qu’il y a eu un engouement mais j’appelle tout le monde, c’est notre intérêt commun, à respecter les règles », s’est exprimé le premier ministre. Il a ensuite ajouté “Personne ne veut fermer les terrasses, ce n’est pas l’objectif, l’objectif c’est d’y arriver, on va y arriver, ça suppose une discipline collective, c’est à notre portée.”

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez cet article sur vos réseaux :

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Nos contenus experts :

Les chiffres du CHR

Optimisez vos coûts de recrutement, limiter votre turn-over… tout sur les problématiques du CHR aujourd’hui

RH Dans Le Secteur Du CHR

De nouvelles méthodes s’offrent à vous et repensent les RH en hôtellerie restauration à l’ère du digital

Expertise Franchise

Le digital pour optimiser votre recrutement, votre management et votre communication interne