Pass sanitaire : les restaurateurs se préparent à l’application des nouvelles mesures

J-5 avant l’application du pass sanitaire dans les cafés, les  bars et les restaurants. 

Il y a 2 semaines le Président de la République, Emmanuel Macron, avait annoncé que le pass sanitaire serait applicable début août dans tous les établissements pouvant accueillir du public. Dans la nuit du 25 au 26 juillet, ​​le projet de loi sur la gestion de l’épidémie de Covid-19 a été approuvé par l’Assemblée nationale et confirme donc  l’extension de ces nouvelles mesures aux établissements de restauration.

Dès ce lundi 1er août, il faudra donc montrer patte blanche pour pouvoir aller au restaurant : les clients devront être vaccinés ou présenter un test négatif.

La réaction des professionnels face aux nouvelles mesures

Face à cette annonce, les professionnels du secteur avaient demandé dans un premier temps le report des mesures. Le vice-président de l’Umih, Hervé Bécam, considérait que ces mesures étaient techniquement infaisables car l’ensemble du personnel ne pouvait pas être vacciné au 1er août. 

Attendant de la souplesse du gouvernement, l’Umih assure tout de même sa solidarité avec le gouvernement dans la gestion de cette crise sanitaire. Le secteur de l’hôtellerie-restauration souhaite tout faire pour éviter de se retrouver face à une obligation d’un nouveau confinement en septembre.

Comment s’organisera l’application du pass sanitaire dans les lieux de restauration ?

Dans les bars et les restaurants, ce sera le personnel lui-même qui devra vérifier la validité du pass sanitaire des clients.

Un procédé qui inquiète les restaurateurs redoutant les possibles débordements avec certains clients opposés à la vaccination ou au système du pass sanitaire. Cette procédure est pour eux une tâche supplémentaire dans leur fonctionnement et incite les acteurs du secteur à revoir leur organisation.

Concernant leurs salariés, les restaurateurs vont se trouver dans l’obligation de vérifier le pass sanitaire de leur équipe. Un rôle jugé délicat pour certains. Même si la situation n’est pas confortable, Gabriel Attal a précisé que le personnel non vacciné devra effectuer des tests PCR tous les deux jours pour pouvoir limiter et contrôler les possibilités de contamination à la covid-19. 

Une vaccination professionnelle sera-t-elle nécessaire et mise en place ? Les professionnels du secteur seront-ils véritablement en mesure d’appliquer les nouvelles mesures ? Les prochaines semaines seront donc décisives et confirmeront ou non l’efficacité de la stratégie du pass sanitaire.

Cela aura-t-il un impact sur l'activité des restaurateurs ?

Début août, près de 40% des Français pourront faire valoir un pass vaccinal complet et accéder aux lieux accueillant du public. Pourtant, les représentants du secteur de l’hôtellerie-restauration craignent une baisse d’activité et une baisse de fréquentation de leurs établissements. 

Pour prévenir de cette éventualité, les acteurs du CHR demandent le maintien des aides financières de l’Etat (fonds de solidarité, chômage partiel) qui ont pourtant régressé début juin. 

En effet, l’annonce des nouvelles mesures incitent le gouvernement à revoir son plan d’accompagnement financier. Pour Franck Delvau, Président de l’Umih, il faut revoir les conditions économiques car l’application du pass sanitaire signifie également la diminution des aides mises en place dès le début de la crise. 

Et sur l’emploi ?

Le secteur ayant été déjà fragilisé par des mois de fermetures et par une très forte pénurie de main d’œuvre, doit encore faire face à un nouveau défi : la vaccination de ses salariés et le contrôle du pass sanitaire. 

Peut-on imposer la vaccination en tant qu’employeur ? Telle est la question qui fait débat et qui divise les acteurs du secteur. 

Certains restaurateurs dont les salariés sont réfractaires au vaccin se retrouvent dans une position délicate. Ils ne peuvent s’assurer que leurs salariés présenteront un test PCR valide en respectant le délai des deux jours. Face à cette situation, les professionnels du secteur n’ont que très peu de jours pour s’organiser ou encore trouver du personnel pour être prêts pour ce début août qui s’annonce tumultueux.

L’application du pass sanitaire dans les lieux de restauration accentuera-t-elle la pénurie de main-d’œuvre déjà importante ? C’est une option que redoutent les restaurateurs, les semaines à venir seront donc déterminantes pour l’ensemble du secteur.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez cet article sur vos réseaux :

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Nos contenus experts :

Les chiffres du CHR

Optimisez vos coûts de recrutement, limiter votre turn-over… tout sur les problématiques du CHR aujourd’hui

RH Dans Le Secteur Du CHR

De nouvelles méthodes s’offrent à vous et repensent les RH en hôtellerie restauration à l’ère du digital

Expertise Franchise

Le digital pour optimiser votre recrutement, votre management et votre communication interne