TripAdvisor répond aux mauvais commentaires !


Tendances / jeudi, octobre 24th, 2019

TripAdvisor au banc des accusés

En 2019, la plus grande peur des hôteliers-restaurateurs n’est plus celle des inspecteurs du Guide Michelin, mais bien les mauvais avis sur Internet. Client mécontent d’un plat pas assez chaud, du sourire du serveur, ou de l’attente trop élevée et la sanction tombe, aux yeux du monde entier.

En tête de ce système, TripAdvisor, qui fait régner la terreur dans les brigades. La plateforme subit la foudre des professionnels du métier. Souvent accusés de laisser passer des faux avis, le site a tenu à publier un rapport sur le fonctionnement de sa modération. C’est la première fois que l’entreprise communique sur le sujet.

Décryptage du rapport TripAdvisor

« Avec ce rapport, le premier en son genre, nous voulons apporter des informations définitives sur les données et les détails associés à nos importants efforts de modération du contenu. » a déclaré Stephen Kaufer, PDG et cofondateur de TripAdvisor.

Dans ce rapport, la plateforme avance le chiffre de 66 millions d’avis au niveau mondial l’année dernière pour 2,1 % d’avis dit “frauduleux” (1,32 M). Dans ces 1,32 M, 73 % de ces contenus auraient été bloqués avant d’être publiés. Les 27 % restants ont donc été supprimés ensuite.

91 % de ces avis frauduleux seraient des avis visant à vanter les mérites d’un établissement. 6 % seraient à charge contre des établissements. Les 3 % restant correspondraient à des avis achetés.

Mais qu’en est-t’il vraiment?

En 2017, un journaliste anglais créait de toutes pièces le restaurant fictif “Shed at Dulwich”. Il avait réussi à l’ériger dans les tops de la plateforme en quelques mois seulement, soulignant les failles du site.

Le genre de casse-tête pour TripAdvisor, qui a encore bien du travail pour créer la plateforme parfaite. En attendant, ce sont les petits établissements qui trinquent, eux dont la réputation tient parfois à un commentaire négatif…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *